Tél : (237) 242 67 62 85 Yaoundé - CAMEROUN

L’IMPACT DU COVID-19 SUR LA COMMUNICATION ÉVÈNEMENTIELLE


Depuis le 11 mars 2020, le monde entier fait face à la pandémie du COVID-19, qui a donné occasion à  l’OMS de recommander des mesures de protection essentielles. Plusieurs mesures ont été édictées au Cameroun, notamment le respect de la distanciation sociale, le port obligatoire du masque dans les espaces publiques, etc.. Cette crise a considérablement impacté le calendrier évènementiel mondial et national. Avec comme conséquences majeures, le report et l’annulation de certains grands rendez-vous de cette année (le CHAN, les Jeux Olympiques, les compétitions et championnat de football…), un questionnement sur la célébration des journées internationales, des fêtes religieuses, des commémorations nationales et la tenue effective de plusieurs évènements commerciaux.  


Quelle appréciation faîtes-vous de cette situation en tant que dirigeant d’une entreprise spécialisée dans la communication évènementielle ?


La santé étant prioritaire, l’être humain doit être en tout temps et en tout lieu placé au centre de toutes les réflexions et décisions ; pour ce faire, la solidarité est la seule option qui permet à l’humanité d’exister. Fort de ce constat, nous retenons 3 principes importants à prendre en considération sur le volet professionnel à savoir: la santé, l’être humain et la solidarité. Ceci se justifie par le fait que dans le cadre de l’exercice de nos engagements professionnels concernant le secteur du marketing évènementiel, nous avons tendance à mettre en avant la technologie, le matériel et la beauté des choses au détriment de la santé économique et de la santé environnementale. Sur le plan médical toutes ces mesures constituent une opportunité de remise en question réelle car à la fin de la journée, la santé nous permet de tenir sur le long terme car il en va du bon fonctionnement des ressources humaines, matérielles et technologiques, il s’agit d’une occasion pour nous de se remettre en question sur le fonctionnement de nos entreprises, nos activités et notre secteur.

Quelles pourraient être les conséquences dans ce domaine à court, moyen et long termes ?


A court terme, si les mesures n’avaient pas été prises à temps, les dégâts en terme de pertes humaines auraient été plus importants ; nous constatons combien le capital humain reste et demeure à la fois sensible et très important.

A moyen Terme, les entreprises doivent survivre à la crise ce qui sous-entends redoubler d’effort, travailler plus. Après la guerre sanitaire, nous ferons face à une guerre économique et il faudra mettre en place des stratégies innovantes et contextuelles afin de garantir la survie et la pérennité des entreprises.

A Long Terme, les entreprises devront rester en vie tout en tirant des leçons des erreurs précédentes. En d’autres termes il s’agit de capitaliser sur ce qu’on va apprendre en ayant mis en place toutes les stratégies efficaces et efficientes afin de survivre à la crise économique mais aussi de mettre à dispositions des outils afin de permettre à la prochaine génération de faire face à une telle crise si elle venait à se reproduire. L’humanité a toujours traversé des challenges importants à l’issue desquels les dispositions prises ont contribué à produire, voire réaliser de très belles choses ; C’est le cas de nombreuses guerres perpétrées dans le monde et des pandémies qui ont contribués à mettre en place les organisations qui œuvrent pour la paix dans le monde  et l’Organisation Mondiale de la Santé respectivement. Cette crise est une leçon pour les acteurs du secteur car si pareille situation ou pire venait à se répéter, il s’agirait de savoir comment s’organiser pour continuer de survivre.

Quelles seraient selon vous les actions à mener pour soutenir/relancer le secteur (communication évènementielle) pendant et après la crise sanitaire du COVID-19 en Afrique et au Cameroun en particulier ? 


Les acteurs doivent d’abord anticiper car on spécule encore, l’on ignore réellement quand cette crise prendra fin ou sera sous contrôle. Mais ce qui est primordial comme action c’est la réflexion et l’anticipation sur les mesures à prendre.

Deuxièmement, Il faut se constituer c’est-à-dire il faut que les acteurs du secteur engagent des échanges, nous pouvons déjà assurer que l’action est effective au sein de l’industrie évènementielle et nous comptons élargir au niveau des professionnels du marketing. Je me souviens des propos du Ministre de Communication au cours d’une séance de l’Assemblée Générale Ordinaire du GICAM qui répétait que l’un des problèmes du secteur du commerce au Cameroun est que les différents acteurs ne sont pas constitués ; nous observons de nombreux syndicats pour les mêmes corps de métier ; chaque acteur doit anticiper c’est-à-dire aller les uns vers les autres  pour échanger et ressortir des mesures concrètes. A l’issue de cette phase d’échange, il faudrait élargir la sphère en impliquant les autres secteurs d’activités dans la conversation (transport – agroalimentaire …..) et sous la houlette des institutions patronales comme le GICAM tout en se rassurant que les mesures prises dans un secteur n’affectent pas d’autres secteurs d’activités ; car en définitive, il s’agit de la prospérité d’une économie. Après ces échanges il serait important d’engager l’État en soumettant les actions retenues dans le secteur concerné ; ne perdons pas de vue que l’État est un régulateur et non un producteur de solutions. Je reste optimiste sur le fait que face à cette crise l’État saura tirer des retombées positives en sa qualité de régulateur.

Enfin à titre personnel , sous ma casquette d’écrivain, je termine la rédaction d’un ouvrage qui va s’intituler « Coroleaner : 19 Leçons de vie à tirer de la pandémie de l’année ». Ceci dans l’objectif de nous permettre de dompter la psychose et sortir de cette crise encore plus fort. Plus d’info disponible sur coroleaner.com

Comment Easy group fait-il face à cette situation inédite et quelles mesures de réajustement a-t-il pris (ou compte-t-il) prendre pour atténuer les effets pervers de la crise ? 


Nous avons suivi les mesures prescrites par l’organisation Mondiale de la Santé et le gouvernement Camerounais ainsi, en tant que dirigeant nous avons opté pour les actions suivantes :

Premièrement, nous avons appliqué les mesures barrières au sein de l’entreprise afin de préserver la sécurité sanitaire du personnel.

Deuxièmement, nous avons adopté La transparence vis-à-vis des collaborateurs en prenant en compte leurs propositions sur les différentes mesures à adopter afin de préserver le personnel de l’entreprise aussi bien sur le plan légal que social.

Troisièmement, nous travaillons sur la structuration de l’entreprise car l’une des plus grosses faiblesses des entreprises camerounaises est le manque de procédures ; donc cette période a été mise à profit ce qui nous a permis de constater que nous naviguons à vue car nous ne sommes pas aussi structurés que nous le pensions. L’une des forces que nous disposons est notre alliance avec PRG (Production Resources Group) qui est le leader mondial de la technologie évènementielle ainsi, avec leur contribution nous travaillons à structurer, documenter et plus tard normaliser les pratiques de notre secteur d’activité. Dès que la situation de crise sanitaire sera sous contrôle, il faudra être très efficace, proactif et disponible ce qui signifie travailler quatre fois plus pour gagner deux fois moins mais c’est le prix payer pour permettre à notre entreprise, notre secteur d’activité et notre économie de vivre, de survivre et de vivre.

 





Commentaires

Arnold Khalifa

Bonne analyse Monsieur. Toutefois j’ai quelques preoccupations en ce qui concerne les solutions, les choses à faire pour que le secteur de l’evenementiel ou de maniere plus globale l’industie du divertissement, participe au reboostage de notre economie .

Arnold Khalifa

J’aimerais savoir ou du moins avoir l’opportunité de proposer quelques idées ou strategies.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voulez-vous travailler avec nous ? Entrer en contact

Entrez en contact

Tél : (+237) 242 676 285 - Fax : (+237) 242 206 526
contact@interactivconsulting.com
Yaounde-cameroun - BASTOS

Contactez-nous

Et nous vous rappelerons